Drôle de casting

Drôle de casting

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

 

Juges 8V1-25

1 Tôt le matin, Gédéon, dit Yeroubaal, se mit en route avec ses troupes et ils allèrent camper près de la source de Harod. Le camp madianite se trouvait plus au nord, dans la plaine, du côté de la colline de Moré.

2 Le Seigneur dit à Gédéon : « Tes troupes sont trop nombreuses pour que je leur accorde la victoire sur les Madianites. Les Israélites se vanteraient d’avoir vaincu par leur propre force et s’attribueraient ainsi une gloire qui me revient.

3 Tu vas donc annoncer ceci devant tes troupes : “Que tous ceux qui tremblent de peur s’éloignent du mont Galaad et retournent chez eux.” » Vingt-deux mille d’entre eux s’en retournèrent et il en resta dix mille.

4 Mais le Seigneur dit à Gédéon : « Les troupes sont encore trop nombreuses. Fais-les descendre au bord du torrent et là je ferai un tri pour toi. Je te dirai qui doit aller avec toi et qui ne le doit pas. »

5 Gédéon fit descendre ses troupes au bord du torrent. Puis le Seigneur lui dit : « Ceux qui laperont l’eau avec la langue comme le font les chiens, tu les sépareras de ceux qui s’agenouilleront pour boire. »

6 Il y eut trois cents hommes qui prirent de l’eau dans leur main pour la porter à la bouche et la laper ; tous les autres s’agenouillèrent pour boire.

7 Le Seigneur dit à Gédéon : « Avec les trois cents hommes qui ont lapé l’eau, je sauverai Israël en te livrant les Madianites. Quant aux autres, qu’ils retournent tous chez eux. »

8 Gédéon retint avec lui les trois cents hommes et renvoya les autres Israélites chez eux, mais l’on garda les provisions et les trompettes des partants. Le camp des Madianites se trouvait plus bas dans la plaine.

9 Cette nuit-là, le Seigneur dit à Gédéon : « Debout ! Descends attaquer le camp madianite, car je te le livre.

10 Si tu as peur de l’attaquer, descends-y d’abord avec Poura, ton serviteur.

11 Tu entendras ce que l’on dit là-bas, et ensuite, tu auras le courage de partir à l’attaque. » Gédéon descendit avec son serviteur jusqu’aux avant-postes du camp.

12 Les Madianites, les Amalécites et les nomades de l’Orient étaient répandus dans la plaine, en aussi grand nombre que des sauterelles ; leurs chameaux étaient innombrables, comme les grains de sable au bord de la mer.

13 Au moment où Gédéon arriva, un homme était en train de raconter un rêve à un camarade : « J’ai fait un rêve, lui disait-il. Je voyais un pain d’orge rouler à travers notre camp : il vint heurter une tente, la renversa et la mit sens dessus dessous. »

14 Son camarade répondit : « Cela ne peut que représenter l’épée de Gédéon l’Israélite, le fils de Yoach. Dieu a décidé de nous livrer à lui avec tout le camp. »

15 Quand Gédéon eut entendu le récit du rêve et son interprétation, il s’inclina jusqu’à terre pour remercier Dieu. Puis il retourna au camp israélite et cria : « Debout ! le Seigneur vous a livré le camp madianite ! »

16 Gédéon divisa les trois cents hommes en trois groupes. Il remit à chaque homme une trompette, une cruche vide et une torche à placer dans la cruche.

17 Ensuite, il leur donna cet ordre : « Vous regarderez de mon côté et vous agirez exactement comme moi dès que je serai arrivé à la limite du camp.

18 Quand je sonnerai de la trompette, ainsi que les hommes qui m’accompagnent, vous sonnerez également de la trompette tout autour du camp et vous crierez : “Pour le Seigneur et pour Gédéon !” »

19 Peu avant minuit, Gédéon et son groupe de cent hommes arrivèrent à la limite du camp. On venait de remplacer les sentinelles. Ils sonnèrent de la trompette et brisèrent les cruches qu’ils portaient.

20 Les deux autres groupes en firent autant. Ils saisirent tous les torches de la main gauche et les trompettes de la main droite, et ils crièrent : « A l’assaut, pour le Seigneur et pour Gédéon ! »

21 Ils se tenaient autour du camp, chacun à sa place. Mais, dans le camp, tout le monde se mit à courir, à crier, à prendre la fuite.

22 Pendant que les trois cents hommes sonnaient de la trompette, le Seigneur fit s’entre-tuer les Madianites dans tout le camp. Finalement, ceux qui restaient s’enfuirent jusqu’à Beth-Chitta en direction de Seréda et jusqu’à la ville d’Abel-Mehola, près de Tabbath.

23 On fit appeler les Israélites des tribus de Neftali, d’Asser et de tout Manassé, et ils vinrent poursuivre les Madianites.

24 Gédéon envoya des messagers proclamer dans la région montagneuse d’Éfraïm : « Descendez tous bloquer le passage aux Madianites en occupant les gués le long du Jourdain jusqu’à Beth-Bara. » On appela donc les hommes d’Éfraïm qui descendirent occuper les gués le long du Jourdain jusqu’à Beth-Bara.

25 Ils capturèrent les deux chefs madianites, Oreb et Zeb ; ils tuèrent Oreb au rocher d’Oreb et Zeb au pressoir de Zeb. Ils continuèrent ensuite à poursuivre les Madianites. Ils apportèrent à Gédéon, de l’autre côté du Jourdain, les têtes d’Oreb et de Zeb.

 

Portrait ZeBible page 350

Gédéon : de la trouille au courage
Les Israélites sont opprimés par des groupes nomades. Gédéon se demande si Dieu ne les a pas abandonnés. Or c'est précisément lui que le Seigneur appelle pour délivrer son peuple (Jug 6.11-24). Hésitant, Gédéon demande au Seigneur plusieurs signes confirmant sa mission de juge (Jug 2.18 ; 6.33-40). Rassuré, il recrute 32 000 combattans. Le Seigneur n'en retient que 300 : il mènera lui-même le combat (Jug 7.1-8). En pleine nuit, Gédéon et ses hommes créent dans le camp des Madianites un mouvement de panique qui leur apportera la victoire (Jug 7.16-22). Gédéon n'accepte pas pour autant de devenir roi et rappelle aux Israélites que seul le Seigneur doit régner (Jug 8.22-23). Cependant, il demande une part du butin qui, transformé en statue, deviendra un nouveau piège pour lui et le peuple (Jug 8.24-27).

 

Note ZeBible page 351

Dis-moi comment tu bois...
Curieux mode de sélection pour choisir des combattants ! Quel que soit leur courage, l'exploit des soldats de Gédéon serait humainement impossible. Dieu garde la main sur l'organisation de l'armée. La victoire sera la sienne, pas celle des hommes.

Note ZeBible page 352

La trompette de la victoire
Même s'il est sûr du soutien de Dieu, Gédéon adapte son plan aux forces en présence. Il compense son infériorité numérique par la ruse qui surprend et provoque la panique. Gédéon emploie une tactique efficace : l'action psychologique compte autant que l'affrontement direct. Cette victoire rappelle la chute de Jéricho (Jos 6.20). La trompette est le signe de l'intervention de Dieu dans la victoire.