L’espérance : un entraînement

L’espérance : un entraînement

27-03-2016.jpg

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

 

Actes 24V10-23

10 Le gouverneur fit alors signe à Paul de parler et celui-ci déclara : « Je sais que tu exerces la justice sur notre nation depuis de nombreuses années ; c’est donc avec confiance que je présente ma défense devant toi.

11 Comme tu peux le vérifier toi-même, il n’y a pas plus de douze jours que je suis arrivé à Jérusalem pour y adorer Dieu.

12 Personne ne m’a trouvé dans le temple en train de discuter avec qui que ce soit ou en train d’exciter la foule, et cela pas davantage dans les synagogues ou ailleurs dans la ville.

13 Ces gens sont incapables de te prouver ce dont ils m’accusent maintenant.

14 Cependant, je reconnais ceci devant toi : je suis engagé sur le chemin nouveau qu’ils disent être faux ; mais je sers le Dieu de nos ancêtres et je crois à tout ce qui est écrit dans les livres de la Loi et des Prophètes.

15 J’ai cette espérance en Dieu, espérance qu’ils ont eux-mêmes, que les êtres humains, les bons comme les mauvais, seront relevés de la mort.

16 C’est pourquoi je m’efforce d’avoir toujours la conscience nette devant Dieu et devant les hommes.

17 « Après une absence de plusieurs années, je suis revenu à Jérusalem pour apporter de l’aide à mon peuple et pour présenter des offrandes à Dieu.

18 Voilà à quoi j’étais occupé quand ils m’ont trouvé dans le temple : j’avais alors participé à la cérémonie de purification, il n’y avait ni foule avec moi, ni désordre.

19 Mais quelques Juifs de la province d’Asie étaient là et ce sont eux qui auraient dû se présenter devant toi pour m’accuser, s’ils ont quelque chose contre moi.

20 Ou alors, que ces gens, ici, disent de quel crime ils m’ont reconnu coupable quand j’ai comparu devant le Conseil supérieur.

21 Il s’agit tout au plus de cette seule déclaration que j’ai faite à voix forte, debout devant eux : “C’est parce que je crois en la résurrection des morts que je suis mis aujourd’hui en jugement devant vous !” »

22 Félix, qui était bien renseigné au sujet du christianisme, renvoya à plus tard la suite du procès en disant aux accusateurs : « Quand le commandant Lysias viendra, je jugerai votre affaire. »

23 Il ordonna à l’officier de garder Paul en prison, tout en lui laissant une certaine liberté et en permettant à ses amis de lui rendre des services.