1 Corinthiens : Repas

Le repas du Seigneur

Le repas du Seigneur

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

1 Corinthiens 11V17-34

17 En passant aux remarques qui suivent, je ne peux pas vous féliciter, car vos réunions vous font plus de mal que de bien.

18 Tout d’abord, on m’a dit que lorsque vous tenez des assemblées, il y a parmi vous des groupes rivaux, – et je le crois en partie.

19 Il faut bien qu’il y ait des divisions parmi vous pour qu’on puisse reconnaître ceux d’entre vous qui sont vraiment fidèles. –

20 Quand vous vous réunissez, ce n’est pas le repas du Seigneur que vous prenez :

21 en effet, dès que vous êtes à table, chacun se hâte de prendre son propre repas, de sorte que certains ont faim tandis que d’autres s’enivrent.

22 N’avez-vous pas vos maisons pour y manger et y boire ? Ou bien méprisez-vous l’Église de Dieu et voulez-vous humilier ceux qui n’ont rien ? Qu’attendez-vous que je vous dise ? Faut-il que je vous félicite ? Non, je ne peux vraiment pas vous féliciter !

23 En effet, voici l’enseignement que j’ai reçu du Seigneur et que je vous ai transmis : Le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain

24 et, après avoir remercié Dieu, il le rompit et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites ceci en mémoire de moi. »

25 De même, il prit la coupe après le repas et dit : « Cette coupe est la nouvelle alliance de Dieu, garantie par mon sang. Toutes les fois que vous en boirez, faites-le en mémoire de moi. »

26 En effet, jusqu’à ce que le Seigneur vienne, vous annoncez sa mort toutes les fois que vous mangez de ce pain et que vous buvez de cette coupe.

27 C’est pourquoi, celui qui mange le pain du Seigneur ou boit de sa coupe de façon indigne, se rend coupable de péché envers le corps et le sang du Seigneur.

28 Que chacun donc s’examine soi-même et qu’il mange alors de ce pain et boive de cette coupe ;

29 car si quelqu’un mange du pain et boit de la coupe sans reconnaître leur relation avec le corps du Seigneur, il attire ainsi le jugement sur lui-même.

30 C’est pour cette raison que beaucoup d’entre vous sont malades et faibles, et que plusieurs sont morts.

31 Si nous commencions par nous examiner nous-mêmes, nous éviterions de tomber sous le jugement de Dieu.

32 Mais nous sommes jugés et corrigés par le Seigneur afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde.

33 Ainsi, mes frères, lorsque vous vous réunissez pour prendre le repas du Seigneur, attendez-vous les uns les autres.

34 Si quelqu’un a faim, qu’il mange chez lui, afin que vous n’attiriez pas le jugement de Dieu sur vous dans vos réunions. Quant aux autres questions, je les réglerai quand je serai arrivé chez vous.

Note ZeBible page 1963

A table !
A Corinthe, les chrétiens se rassemblent pour partager le « repas du Seigneur ». Chacun apporte nourriture et vin. Mais le partage n’est pas facile : chacun pour soi, au détriment des plus pauvres ! Où est le respect des autres ? Et le respect du Seigneur ? 

Note ZeBible page 1964

Un repas à prendre au sérieux
Paul exige que chacun fasse le point sur le sérieux de sa relation à Dieu et aux autres. Reconnaître le corps du Seigneur dans le pain et le vin, ce n’est pas seulement penser à Jésus, mais aussi aux frères et sœurs qui forment le « corps du Christ » (12.12). Ce repas n’est pas seulement rappeler ce que Jésus a fait, mais participer à l’alliance nouvelle accomplie par sa mort et sa résurrection, et attendre son retour.