2 Samuel

Pas de protocole

Pas de protocole

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

 

2 Samuel 6V12-23

12 On informa le roi David que le Seigneur avait béni la famille d’Obed-Édom en faisant prospérer toutes ses affaires, à cause du coffre sacré. Alors David se rendit chez Obed-Édom, pour en faire amener le coffre à la Cité de David, dans un joyeux cortège.

13 Lorsque les porteurs du coffre eurent avancé de six pas, David sacrifia un taureau et un veau gras.

14 Puis il se mit à danser de toutes ses forces en l’honneur du Seigneur, vêtu seulement du pagne de lin des prêtres.

15 David et les Israélites emmenèrent le coffre du Seigneur à Jérusalem, au milieu des ovations et des sonneries de trompettes.

16 Au moment où le coffre arriva dans la Cité de David, Mikal, fille de Saül, regarda par la fenêtre et vit le roi David danser et tournoyer devant le coffre. Alors elle éprouva un profond mépris pour lui.

17 On vint déposer le coffre à la place qui lui était réservée, dans la tente que David avait fait dresser pour lui. Ensuite David offrit au Seigneur des sacrifices complets et des sacrifices de communion.

18 Quand il eut achevé de les offrir, il bénit le peuple au nom du Seigneur, le Dieu de l’univers.

19 Il fit distribuer des vivres à toute la foule des Israélites ; chaque homme et chaque femme reçut une galette de pain, un gâteau de dattes et un gâteau de raisins secs. Ensuite chacun retourna chez soi.

20 David rentra chez lui pour saluer les siens. Mais Mikal sortit au-devant de lui et lui dit : « Qu’il était glorieux, aujourd’hui, le roi d’Israël, lorsqu’il s’est donné en spectacle devant les servantes de ses serviteurs, à moitié nu comme le ferait un homme de rien ! »

21 David lui répondit : « C’est en l’honneur du Seigneur que j’ai agi ainsi, lui qui m’a choisi, de préférence à ton père et à toute sa famille, pour faire de moi le chef d’Israël son peuple ; et je manifesterai encore ma joie en son honneur.

22 Je m’abaisserai, je m’humilierai encore plus à mes propres yeux, mais c’est ainsi que je serai glorieux, même pour les servantes dont tu parlais. »

23 Mikal, fille de Saül, n’eut pas d’enfant jusqu’à sa mort.

 

Note ZeBible page 430

Pas de protocole !
Certaines situations amènent à se conduire sans naturel. Dans une société très codifiée, l’image qu’on veut donner de soi aux autres compte beaucoup. Pourtant rien ne vaut une relation authentique. Si l’on respecte les autres, la spontanéité n’est pas une nuisance mais un atout. Devant Dieu, l’apparence ne compte pas : ni les vêtements royaux, ni les vêtements de marque. Seul le cœur est important !