Athéniens

Paul à Athènes

Paul à Athènes

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

Actes 17 V16-33

16 Paul attend Silas et Timothée à Athènes. Il voit que, dans la ville, on adore beaucoup de faux dieux. C’est pourquoi il est vraiment triste.

17 Dans la maison de prière, il discute avec des Juifs et avec d’autres gens qui adorent Dieu. Et, sur la place de la ville, il discute tous les jours avec ceux qui passent.

18 Il y a même des maîtres épicuriens et stoïciens qui parlent avec lui. Les uns disent : « C’est un bavard ! Qu’est-ce qu’il veut dire ? » D’autres disent : « Il a l’air d’annoncer des dieux étrangers. » En effet, Paul annonce la Bonne Nouvelle de Jésus. Il annonce aussi que les morts se relèveront.

19 Ils emmènent donc Paul avec eux. Ils le conduisent devant le Conseil de la ville et lui disent : « Est-ce que nous pouvons connaître ce nouvel enseignement que tu donnes ?

20 Tu nous parles sans cesse de choses étranges, et nous voudrions savoir ce que cela veut dire. »

21 En effet, tous les Athéniens et les étrangers qui habitent à Athènes passent leur temps à raconter ou à écouter les idées nouvelles.

22 Alors Paul, debout devant le Conseil de la ville, se met à dire : « Athéniens, je vois que vous êtes des gens très religieux, en toutes choses.

23 En passant dans vos rues, j’ai regardé vos monuments sacrés. J’ai même vu un autel où ces mots sont écrits : “Au dieu inconnu.” Eh bien, moi, je viens vous annoncer ce que vous adorez sans le connaître.

24 Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qu’il contient, c’est le Seigneur du ciel et de la terre. Il n’habite pas dans des temples construits par les hommes.

25 Il n’a pas besoin qu’on le fasse vivre, rien ne lui manque. En effet, c’est lui qui donne à tous la vie, le souffle et tout le reste.

26 À partir d’un seul homme, il a créé tous les peuples pour qu’ils habitent sur toute la terre. Il a tracé les limites de leurs pays, il a fixé le moment des saisons.

27 Dieu a fait cela pour que les gens le cherchent. Même s’ils ont des difficultés pour le chercher, ils vont peut-être le trouver. En réalité, il n’est pas loin de chacun de nous.

28 C’est par lui que nous vivons, que nous nous déplaçons et que nous avons la vie. Certains de vos poètes l’ont déjà dit : “Oui, nous sommes ses enfants.”

29 « Ainsi, nous sommes les enfants de Dieu. Donc, nous ne devons pas penser que Dieu ressemble à des statues d’or, d’argent ou de pierre que les gens ont fabriquées ou imaginées. Les humains ont fabriqué ces choses parce qu’ils ne connaissaient pas Dieu.

30 Mais Dieu ne tient plus compte de ce temps-là. Maintenant, il appelle tous les habitants de tous les pays à changer leur vie.

31 En effet, Dieu a fixé un jour où il va juger le monde entier avec justice. Il a choisi un homme pour cela et il l’a relevé de la mort. De cette façon, Dieu a montré à tous que cet homme était bien le juge qu’il avait choisi. »

32 Quand les Grecs entendent dire que Dieu peut relever quelqu’un de la mort, les uns se moquent de Paul, les autres disent : « Nous t’écouterons parler de cela une autre fois ! »

33 Alors Paul les quitte.

Note ZeBible page 1902

Pas facile de dire sa foi ! 
Décalé dans ce monde rempli d'idoles, le témoignage de Paul semble incompréhensible, autant pour les intellectuels philosophes que pour les autres. Le message suscite pourtant la curiosité et, à ce titre, a une chance d'être écouté ! Les chrétiens d'aujourd'hui vivent parfois dans de telles situations où il n'est pas facile de dire sa foi.

Note ZeBible page 1902

Chercher Dieu
Pour connaître le Dieu de Jésus-Christ, il faut d'abord comprendre qu'il n'est pas une divinité de plus à inscrire dans une collection ! Paul développe une argumentation adaptée à ses auditeurs athéniens, passionnés de discussions. Dieu est lui-même à l'origine du désir qu'a chaque être humain de le trouver. Et il se laisse découvrir. Encore faut-il lui faire de la place, se détourner de toutes les idoles fabriquées par les humains. Il en existe aussi de modernes !

Note ZeBible page 1903

Vous avez dit résurrection ? 
Tout va bien tant que Paul développe un raisonnement proche de celui des philosophes grecs. Mais il n'a même pas le temps de nommer Jésus. Dès qu'il évoque la résurrection des morts, il passe pour un fou, tant cette idée est étrangère à la pensée des Grecs. Seuls quelques-uns accueillent son témoignage. Aujourd'hui, croire qu'il y aura une résurrection des morts est toujours aussi difficile