Ehoud

Le courage au féminin

Le courage au féminin

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

 

Juges 4V1-11

1 Après la mort d’Éhoud, les Israélites firent de nouveau ce qui déplaît au Seigneur.

2 Le Seigneur les livra à Yabin, un roi cananéen qui résidait dans la ville de Hassor. Le chef de son armée était Sisra, qui habitait Harocheth-Goïm.

3 Yabin possédait neuf cents chars de fer et il opprima durement les Israélites pendant vingt ans. Alors ceux-ci appelèrent le Seigneur au secours.

4 A cette époque, Débora, femme de Lapidoth, qui était prophétesse, rendait la justice en Israël.

5 Elle siégeait sous un palmier, appelé ensuite palmier de Débora, entre Rama et Béthel, dans la région montagneuse d’Éfraïm. C’est là que les Israélites venaient la consulter.

6 Un jour, Débora convoqua Barac, fils d’Abinoam, de Quédech dans le territoire de Neftali. Elle lui dit : « Voici ce que le Seigneur, Dieu d’Israël, t’ordonne : “Va recruter dix mille hommes dans les tribus de Neftali et de Zabulon et conduis-les sur le mont Tabor.

7 J’inciterai Sisra, chef de l’armée de Yabin, à venir au torrent de Quichon pour t’attaquer avec ses chars et ses troupes, et je le livrerai en ton pouvoir.” »

8 Barac répondit à Débora : « Si tu viens avec moi, j’irai, mais si tu ne viens pas, je refuse de m’y rendre. » –

9 « Je t’accompagnerai donc, déclara-t-elle, cependant tu ne tireras aucune gloire de cette expédition, car c’est à une femme que le Seigneur livrera Sisra. » Débora se rendit à Quédech avec Barac.

10 Celui-ci y rassembla les tribus de Neftali et de Zabulon. Dix mille hommes décidèrent de le suivre, et Débora elle-même partit avec lui.

11 Près de Quédech se trouvait Héber, le Quénite. Il s’était séparé des autres Quénites descendant de Hobab, le beau-frère de Moïse, et il avait planté sa tente à côté du chêne de Saananim.

 

Note ZeBible page 345

Une femme au pouvoir
Débora est un personnage singulier, une femme aux talents multiples, seule parmi les « juges » à rendre effectivement la justice. Prophétesse, elle reçoit et transmet les ordres du Seigneur. Poétesse, elle célèbre la victoire par son chant. Barac est le bras armé de Débora (en ces temps, une femme ne fait pas la guerre), mais c’est bien elle qui mène les affaires par sa détermination.