espérer

Voir l’essentiel !

Voir l’essentiel !

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

 

Hébreux 11V1

1 Mettre sa foi en Dieu, c’est être sûr de ce que l’on espère, c’est être convaincu de la réalité de ce que l’on ne voit pas.

2 C’est à cause de leur foi que les grands personnages du passé ont été approuvés par Dieu.

3 Par la foi, nous comprenons que l’univers a été formé par la parole de Dieu, de sorte que ce qui est visible a été fait à partir de ce qui est invisible.

4 Par la foi, Abel offrit à Dieu un sacrifice meilleur que celui de Caïn. Grâce à elle, il fut déclaré juste par Dieu, car Dieu lui-même approuva ses dons. Par sa foi, Abel parle encore, bien qu’il soit mort.

5 Par la foi, Hénok fut emmené auprès de Dieu sans avoir connu la mort. Personne ne put le retrouver, parce que Dieu l’avait enlevé auprès de lui. L’Écriture déclare qu’avant d’être enlevé, Hénok avait plu à Dieu.

6 Or, personne ne peut plaire à Dieu sans la foi. En effet, celui qui s’approche de Dieu doit croire que Dieu existe et qu’il récompense ceux qui le cherchent.

7 Par la foi, Noé écouta les avertissements de Dieu au sujet de ce qui allait se passer et qu’on ne voyait pas encore. Il prit Dieu au sérieux et construisit une arche dans laquelle il fut sauvé avec toute sa famille. Ainsi, il condamna le monde et obtint, grâce à sa foi, que Dieu le considère comme juste.

8 Par la foi, Abraham obéit quand Dieu l’appela : il partit pour un pays que Dieu allait lui donner en possession. Il partit sans savoir où il allait. 

 

Note ZeBible page 2070

Voir l’essentiel
Une imposante galerie d’ancêtres illustre la définition de la foi. Ni opinion personnelle, ni évidence philosophique ou scientifique, la foi est un paradoxe. Par la foi, le croyant s’appuie sur Dieu qu’il ne voit pas, et espère le monde encore à venir. Situation inconfortable ! Pourtant, tant de choses essentielles restent invisibles si on ne fait pas attention à certains signes : amour, amitié, immensité de l’univers, histoire du monde, beauté d’un cœur… Recevoir le Christ comme un maître et un ami, c’est s’ouvrir à ce qui est invisible mais essentiel.