farine

Réponse du Seigneur à la prière

Réponse du Seigneur à la prière

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

 

1 Rois 17V7-24

7 Mais au bout d’un certain temps, le torrent fut à sec, parce qu’il n’avait pas plu dans le pays.

8 Alors le Seigneur adressa la parole à Élie :

9 « En route, lui dit-il, va dans la ville de Sarepta, proche de Sidon, pour y habiter. J’ai commandé à une veuve de là-bas de te donner à manger. »

10 Élie se mit donc en route pour Sarepta. Lorsqu’il arriva à l’entrée de la ville, il vit une veuve en train de ramasser du bois. Il l’appela et lui dit : « Apporte-moi, je te prie, un peu d’eau à boire. »

11 Elle partit en chercher, mais il la rappela et lui dit : « Apporte-moi aussi un morceau de pain. » –

12 « Par le Seigneur vivant, ton Dieu, je te jure que je n’ai pas de pain, répondit-elle ; il ne me reste qu’une poignée de farine dans un bol et un peu d’huile dans un pot. Je suis venue ramasser quelques bouts de bois ; je vais aller préparer ce qui nous reste pour mon fils et pour moi ; et quand nous l’aurons mangé, nous n’aurons plus qu’à mourir. » –

13 « N’aie pas peur ! lui dit Élie. Va et fais comme tu l’as dit. Seulement, tu me prépareras d’abord une petite galette de pain que tu m’apporteras ; ensuite tu en feras une pour toi et pour ton fils.

14 En effet, voici ce que déclare le Seigneur, le Dieu d’Israël : “La farine ne manquera pas dans le bol, l’huile ne manquera pas dans le pot, jusqu’à ce que le Seigneur fasse tomber la pluie sur la terre.” »

15 La femme alla faire ce qu’Élie lui avait dit ; et ils eurent à manger pendant longtemps, elle et son fils, ainsi que le prophète.

16 La farine ne manqua pas dans le bol, ni l’huile dans le pot, conformément à ce qu’Élie avait annoncé de la part du Seigneur.

17 Quelque temps après, le fils de la veuve qui avait accueilli le prophète chez elle tomba malade. Il fut même si malade qu’il finit par mourir.

18 Sa mère dit à Élie : « Prophète de Dieu, pourquoi m’as-tu fait cela ? Es-tu venu pour rappeler mes fautes à Dieu, et provoquer ainsi la mort de mon fils ? »

19 Il lui répondit : « Donne-moi ton fils ! » Elle le tenait dans ses bras ; il le prit, le porta à l’étage supérieur, dans la chambre où il logeait, et le coucha sur son lit.

20 Puis il pria le Seigneur en ces termes : « Seigneur mon Dieu, cette veuve m’a accueilli chez elle : veux-tu vraiment la rendre malheureuse en faisant mourir son fils ? »

21 Élie s’étendit ensuite trois fois sur l’enfant, en adressant au Seigneur cette prière : « Seigneur mon Dieu, je t’en supplie, rends la vie à cet enfant. »

22 Le Seigneur répondit à la prière d’Élie : il rendit la vie à l’enfant, qui se remit à respirer.

23 Élie prit l’enfant, le ramena à l’étage inférieur et le rendit à sa mère en disant : « Regarde, ton fils est vivant ! »

24 La femme lui déclara : « Cette fois-ci, je reconnais que tu es un prophète de Dieu et que tu parles vraiment de la part du Seigneur. »

 

Note ZeBible page 499

En terre étrangère
Dieu n'est pas un distributeur automatique de bénédictions. Il attend des croyants qu'ils lui fassent confiance. Élie doit marcher une centaine de kilomètres vers le nord-ouest avant de trouver asile au-delà de la frontière, au sud de Sidon. Là-bas, en terre étrangère, Dieu exauce sa prière en faveur d'une pauvre veuve et de son fils en rendant force et vie. Le Seigneur répond à ceux qui font sincèrement appel à lui.