marteau

Pour nous !

1Qui de nous a cru la nouvelle que nous avons apprise ?

Qui de nous a reconnu

que le Seigneur était intervenu ?

 

2Car, devant le Seigneur,

le serviteur avait grandi

comme une simple pousse,

comme une pauvre plante

qui sort d’un sol desséché.

 

Il n’avait pas l’allure

ni le genre de beauté

qui attirent les regards.

Il était trop effacé

pour se faire remarquer.

 

3Il était celui qu’on dédaigne,

celui qu’on ignore, la victime,

le souffre-douleur.

Nous l’avons dédaigné,

nous l’avons compté pour rien,

comme quelqu’un qu’on n’ose pas regarder.

 

4Or il supportait les maladies

qui auraient dû nous atteindre,

il subissait la souffrance

que nous méritions.

 

Mais nous pensions que c’était Dieu

qui le punissait ainsi,

qui le frappait et l’humiliait.

 

5Pourtant il n’était blessé

que du fait de nos crimes,

il n’était accablé

que par l’effet de nos propres torts.

Il a subi notre punition,

et nous sommes acquittés ;

il a reçu les coups,

et nous sommes épargnés.

 

6Nous errions tous ça et là

comme un troupeau éparpillé,

c’était chacun pour soi.

Mais le Seigneur lui a fait subir

les conséquences de nos fautes à tous.

 

7Il s’est laissé maltraiter

sans protester, sans rien dire,

comme un agneau qu’on mène à l’abattoir,

comme une brebis devant ceux qui la tondent.

 

8On l’a arrêté, jugé, supprimé,

mais qui se souciait de son sort ?

Or, il était éliminé

du monde des vivants,

il était frappé à mort

du fait des crimes de mon peuple.

 

9On l’a enterré avec les criminels,

dans la mort, on l’a mis avec les riches,

bien qu’il n’ait pas commis de violence

ni pratiqué la fraude.

 

10Mais le Seigneur approuve

son serviteur accablé,

et il a rétabli

celui qui avait offert sa vie

à la place des autres.

 

Son serviteur aura des descendants

et il vivra longtemps encore.

C’est lui qui fera aboutir

le projet du Seigneur.

 

11« Après avoir subi tant de peines,

dit le Seigneur,

mon serviteur verra la lumière de la vie,

il en fera l’expérience parfaite.

 

Les masses humaines reconnaîtront

mon serviteur comme le vrai Juste,

lui qui s’est chargé de leurs fautes.

 

12C’est pourquoi je le place

au rang des plus grands,

c’est avec les plus puissants

qu’il partagera le butin.

 

Car il s’est dépouillé lui-même

jusqu’à en mourir,

il s’est laissé placer

au nombre des malfaiteurs,

il a pris sur lui

les fautes des masses humaines,

et il est intervenu

en faveur des coupables. »