menace

Profiter et rester impuni ?

Profiter et rester impuni ?

24_02.jpg

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

Amos 6-8

Amos 6

1 Hélas pour vous qui vivez tranquilles à Sion, et pour vous qui habitez sans soucis sur la colline de Samarie ! Vous êtes, paraît-il, l’élite de la première des nations. Et dire que les Israélites se tournent vers des gens comme vous !

2 Rendez-vous plutôt à Kalné pour voir ce qui s’est passé. Ensuite allez de là jusqu’à Hamath, la grande ville. Puis descendez à Gath chez les Philistins. Vous le constaterez : vous ne valez pas mieux que ces royaumes-là, même si leur territoire est plus petit que le vôtre.

3 Vous cherchez à reculer le jour du malheur. En réalité vous rapprochez le règne de la violence.

4 Vous êtes allongés sur des lits décorés d’ivoire, étendus sur vos divans pour déguster de l’agneau et manger du veau gras.

5 Vous chantez à tue-tête au son de la harpe. Pour imiter David, vous créez de nouveaux instruments de musique.

6 Vous buvez le vin dans de larges coupes, et vous vous parfumez aux huiles les plus fines. Mais vous ne vous affligez pas du désastre qui menace les tribus de Joseph.

7 C’est pourquoi j’annonce maintenant que vous serez au premier rang de ceux que l’on déportera. Finie, la fête pour les fainéants !

8 Le Seigneur, le Dieu de l’univers, a fait le serment que voici : « Aussi vrai que je suis Dieu, dis-je, l’orgueil du royaume d’Israël me répugne profondément. Je déteste ses belles maisons. Je livrerai à ses ennemis tout ce qu’il y a dans Samarie. »

9 S’il reste dix hommes dans une famille, ils mourront.

10 Alors un proche parent des morts emportera les cadavres hors de la maison. S’il se trouve un survivant dans la dernière pièce de la maison, cet homme lui demandera : « Y a-t-il encore quelqu’un avec toi ? » – « Non, personne », répondra l’autre, qui ajoutera : « Chut ! Ce n’est pas le moment de prononcer le nom du Seigneur. »

11 Prenez garde, en effet : le Seigneur n’a qu’un ordre à donner, la grande maison tombe en ruine, et la petite se fissure. Deux victoires pour rien

12 Est-ce que les chevaux courent sur les rochers ? Est-ce qu’on y laboure avec des bœufs ? Pourquoi donc avez-vous changé le droit en poison et une conduite juste en quelque chose d’amer ?

13 Vous fêtez votre victoire de Lo-Dabar, la Dérisoire ; vous dites : « Nous sommes assez forts pour avoir repris Carnaïm, la Double Corne.»

14 Mais moi, dit le Seigneur, le Dieu de l’univers, je vais dresser contre vous, royaume d’Israël, une nation qui vous fera sentir son pouvoir de Lebo-Hamath, au nord, jusqu’au torrent de la Araba, au sud.

Amos 7

1 Voici ce que le Seigneur Dieu me montra dans une vision : il produisait un nuage de sauterelles, au moment même où l’herbe commençait à repousser, après la première coupe, celle qui est réservée au roi.

2 Quand les sauterelles eurent dévoré presque toute la végétation du pays, je dis : « Je t’en prie, Seigneur Dieu, pardonne à ton peuple. Sinon comment pourra-t-il subsister, lui qui est si petit ? »

3 Et le Seigneur changea d’avis : « Cela n’arrivera pas », dit-il.

4 Le Seigneur Dieu me montra autre chose : il faisait appel au feu pour exercer son jugement ; la chaleur tarissait les eaux souterraines et consumait le territoire d’Israël.

5 Je dis alors : « Seigneur Dieu, arrête, je t’en prie. Sinon comment ton peuple pourra-t-il subsister, lui qui est si petit ? »

6 Et le Seigneur changea d’avis : « Cela n’arrivera pas non plus », dit-il.

7 Le Seigneur me fit voir encore ceci : il était lui-même debout près d’une muraille verticale et tenait à la main un fil à plomb.

8 Il me posa cette question : « Que vois-tu, Amos ? » – « Un fil à plomb », répondis-je. Le Seigneur reprit : « Eh bien, je vérifie si Israël, mon peuple, est d’aplomb, car je ne l’épargnerai plus.

9 Je dévasterai les lieux sacrés des descendants d’Isaac. Je ruinerai les sanctuaires d’Israël, et je m’attaquerai par la guerre à la dynastie de Jéroboam. »

10 Amassia, le prêtre de Béthel, fit parvenir ce message à Jéroboam, roi d’Israël : « Amos cherche à renverser ton pouvoir dans le royaume d’Israël. Le pays ne peut tolérer davantage ses discours.

11 Voici en effet ce que déclare Amos : “Jéroboam mourra de mort violente, et la population d’Israël sera déportée loin de sa patrie.” »

12 Amassia dit alors à Amos : « Visionnaire, décampe d’ici et rentre au pays de Juda. Là-bas tu pourras gagner ton pain en faisant le prophète.

13 Mais cesse de jouer au prophète ici, à Béthel, car c’est un sanctuaire royal, un temple officiel. »

14 Amos répondit à Amassia : « Je ne suis ni prophète de métier ni membre d’une confrérie prophétique. Je gagne habituellement ma vie en élevant du bétail et en incisant les fruits du sycomore.

15 Seulement le Seigneur m’a pris derrière mon troupeau, et il m’a dit d’aller parler de sa part à Israël, son peuple.

16 Or toi, Amassia, tu m’interdis d’apporter le message de Dieu au sujet d’Israël, de débiter mes discours, comme tu dis, contre les descendants d’Isaac. Eh bien, écoute donc ce message du Seigneur :

17 Voici ce qu’il déclare : “Ta femme sera réduite à se prostituer dans la ville, tes fils et tes filles seront massacrés. Ta propriété sera partagée au cordeau. Toi-même tu mourras en pays païen, et la population d’Israël sera déportée loin de sa patrie.” »

Amos 8

1 Le Seigneur Dieu me fit voir encore une corbeille de fruits mûrs.

2 Il me posa cette question : « Que vois-tu, Amos ? » – « Une corbeille de fruits mûrs », répondis-je. Alors le Seigneur me déclara : « Mon peuple d’Israël est mûr pour sa fin. Je ne l’épargnerai plus.

3 Je le dis, moi le Seigneur Dieu : ce jour-là, les chants du palais royal deviendront des complaintes. Il y aura des tas de cadavres, on en jettera partout. Chut ! »

4 Écoutez donc ceci, vous qui piétinez les malheureux, vous qui éliminez les humbles du pays :

5 Vous dites : « Vivement que finissent les fêtes de nouvelle lune, pour que nous puissions nous remettre à vendre notre blé ! Vivement la fin du sabbat, pour rouvrir nos greniers ! » Vous diminuez la mesure, vous falsifiez les poids, vous faussez la balance.

6 Vous vendez à vos clients jusqu’aux déchets de votre blé. Vous récupérez comme esclaves des malheureux pour un peu d’argent qu’ils n’ont pu rembourser, des pauvres pour une paire de sandales.

7 Le Seigneur a fait ce serment : « Par le pays dont Israël est si fier, jamais je n’oublierai vos façons d’agir ! »

8 C’est pourquoi le pays tremblera, tous les habitants prendront le deuil. Il se soulèvera tout entier, puis il s’affaissera comme le Nil en crue.

9 « Ce jour-là, dit le Seigneur Dieu, je ferai coucher le soleil en plein midi ; en plein jour le pays sera plongé dans l’ombre.

10 Je changerai vos fêtes en deuil et tous vos chants en lamentations. Tout le monde portera l’étoffe de deuil autour des reins, toutes les têtes seront rasées, comme à la mort d’un fils unique. Et tout cela finira comme un jour plein d’amertume.

11 Le jour vient, dit le Seigneur, où j’enverrai la faim dans le pays. Les gens auront faim, mais non de pain ; ils auront soif, mais non pas d’eau. Ils auront faim et soif d’entendre ce que je dis.

12 Ils erreront en vagabonds du sud du pays vers l’ouest, puis du nord vers l’est, pour chercher à entendre la parole du Seigneur, mais ils ne la trouveront pas.

13 « Ce jour-là la soif fera défaillir les jolies filles et les garçons.

14 Et tous ceux qui prêtent serment par le faux dieu de Samarie, ceux qui jurent en disant : “Par ton dieu vivant, Dan… !” ou “Par le chemin sacré qui mène à Berchéba… !” tous ceux-là tomberont pour ne plus se relever. »

Note ZeBible page 874

Bien tranquille dans son coin ? 
Certaines façons de vivre isolent et semblent protéger des malheurs du monde. Ainsi, les riches habitants de Sion et de Samarie font la fête en oubliant le reste du peuple (v. 1). La solidarité et l’unité ne comptent pas pour eux ! Ils se moquent du danger qu’ils font courir à l’ensemble du pays. Mais cette insouciance aura de graves conséquences : la catastrophe de l’exil finira par les atteindre eux aussi.

Note ZeBible page 877

Tout à l'envers 
Certains font passer leurs intérêts financiers avant le respect des personnes. D’autres ne pensent aux fêtes religieuses qu’en fonction de leurs affaires. D’autres traitent les personnes comme des marchandises. Comment le Seigneur, qui aime la justice et défend les faibles, supporterait-il cette attitude ? Amos annonce un jugement, un jour redoutable pour les fraudeurs et les trafiquants. Opprimer son prochain est sans avenir, cela débouche sur le chaos. Mais peut-être finiront-ils par avoir envie d’écouter ce que Dieu dit (v. 11-12).