porter donner

Le repos attendu

Le repos attendu

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

Matthieu 11 V28-30 et 12 V1-14

28 « Venez à moi vous tous qui êtes fatigués de porter un lourd fardeau et je vous donnerai le repos.

29 Prenez sur vous mon joug et laissez-moi vous instruire, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour vous-mêmes.

30 Le joug que je vous invite à prendre est facile à porter et le fardeau que je vous propose est léger. »

1 Quelque temps après, Jésus traversait des champs de blé un jour de sabbat. Ses disciples avaient faim ; ils se mirent à cueillir des épis et à en manger les grains.

2 Quand les Pharisiens virent cela, ils dirent à Jésus : « Regarde, tes disciples font ce que notre loi ne permet pas le jour du sabbat ! »

3 Jésus leur répondit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David un jour où lui-même et ses compagnons avaient faim ?

4 Il entra dans la maison de Dieu et lui et ses compagnons mangèrent les pains offerts à Dieu ; il ne leur était pourtant pas permis d’en manger : notre loi ne le permet qu’aux seuls prêtres.

5 Ou bien, n’avez-vous pas lu dans la loi de Moïse que, le jour du sabbat, les prêtres en service dans le temple n’observent pas la loi du sabbat, et cela sans être coupables ?

6 Or, je vous le déclare, il y a ici plus que le temple !

7 Si vous saviez vraiment ce que signifient ces mots de l’Écriture : “Je désire la bonté et non des sacrifices d’animaux”, vous n’auriez pas condamné des innocents.

8 Car le Fils de l’homme est maître du sabbat. »

9 Jésus partit de là et se rendit dans leur synagogue.

10 Il y avait là un homme dont la main était paralysée. Les Pharisiens voulaient accuser Jésus ; c’est pourquoi ils lui demandèrent : « Notre loi permet-elle de faire une guérison le jour du sabbat ? »

11 Jésus leur répondit : « Si l’un d’entre vous a un seul mouton et que celui-ci tombe dans un trou profond le jour du sabbat, n’ira-t-il pas le prendre pour le sortir de là ?

12 Et un homme vaut beaucoup plus qu’un mouton ! Donc, notre loi permet de faire du bien à quelqu’un le jour du sabbat. »

13 Jésus dit alors à l’homme : « Avance ta main. » Il l’avança et elle redevint saine comme l’autre.

14 Les Pharisiens s’en allèrent et tinrent conseil pour décider comment ils pourraient faire mourir Jésus.

Note ZeBible page 1693

Compassion ou règlement ?
Respecter le sabbat, c'est ne faire aucun ouvrage ce jour-là. Les Pharisiens assimilent le geste des disciples à un travail. Ils ont perdu de vue le but du sabbat : permettre au croyant de se reposer et de consacrer du temps à Dieu. Dans la synagogue, Jésus enseigne en actes : il guérit un malade le jour du sabbat. Les actes de compassion sont plus importants que la lettre de la loi. Il s'attire alors la malveillance des Pharisiens.