soldats

Sinistre honneur

Sinistre honneur

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

 

Marc 15V21-41

21 Un certain Simon, de Cyrène, le père d’Alexandre et de Rufus, passait par là alors qu’il revenait des champs. Les soldats l’obligèrent à porter la croix de Jésus.

22 Ils conduisirent Jésus à un endroit appelé Golgotha, ce qui signifie « Le lieu du Crâne ».

23 Ils voulurent lui donner du vin mélangé avec une drogue, la myrrhe, mais Jésus le refusa.

24 Puis ils le clouèrent sur la croix et se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort pour savoir ce que chacun recevrait. 25Il était neuf heures du matin quand ils le clouèrent sur la croix.

26 Sur l’écriteau qui indiquait la raison de sa condamnation, il y avait ces mots : « Le roi des Juifs ».

27 Ils clouèrent aussi deux brigands sur des croix à côté de Jésus, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche. [

28 C’est ainsi que se réalisa le passage de l’Écriture qui déclare : « Il a été placé au nombre des malfaiteurs. »]

29 Les passants l’insultaient en hochant la tête ; ils lui disaient : « Hé ! toi qui voulais détruire le temple et en bâtir un autre en trois jours,

30 sauve-toi toi-même, descends de la croix ! »

31 De même, les chefs des prêtres et les maîtres de la loi se moquaient de Jésus et se disaient les uns aux autres : « Il a sauvé d’autres gens, mais il ne peut pas se sauver lui-même !

32 Que le Messie, le roi d’Israël descende maintenant de la croix ! Si nous voyons cela, alors nous croirons en lui. » Ceux qui avaient été mis en croix à côté de Jésus l’insultaient aussi.

33 A midi, l’obscurité se fit sur tout le pays et dura jusqu’à trois heures de l’après-midi.

34 Et à trois heures, Jésus cria avec force : «Éloï, Éloï, lema sabactani ? » – ce qui signifie « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » –

35 Quelques-uns de ceux qui étaient là l’entendirent et s’écrièrent : « Écoutez, il appelle Élie ! »

36 L’un d’eux courut remplir une éponge de vinaigre et la fixa au bout d’un roseau, puis il la tendit à Jésus pour qu’il boive et dit : « Attendez, nous allons voir si Élie vient le descendre de la croix ! »

37 Mais Jésus poussa un grand cri et mourut.

38 Le rideau suspendu dans le temple se déchira en deux depuis le haut jusqu’en bas.

39 Le capitaine romain, qui se tenait en face de Jésus, vit comment il était mort et il dit : « Cet homme était vraiment Fils de Dieu ! »

40 Quelques femmes étaient là, elles aussi, et regardaient de loin. Parmi elles, il y avait Marie du village de Magdala, Marie, la mère de Jacques le jeune et de Joses, et Salomé.

41 Elles avaient suivi Jésus et l’avaient servi quand il était en Galilée. Il y avait là également plusieurs autres femmes qui étaient montées avec lui à Jérusalem.

 

Note ZeBible page 1765

Seul
Jésus est totalement seul. Il appelle Dieu qui semble l’avoir abandonné. Appel au secours, cri d’abandon ou prière ? Au pied de la croix, les passants commentent sans comprendre l’agonie du supplicié. Jésus crie vers Dieu avec les mots d’un psaume de détresse, la prière des désespérés de tous les temps. Ce psaume 22 se termine par un chant d’espérance, qui donne aussi un sens à la mort de Jésus.