trahir

Fidélité incertaine

Fidélité incertaine

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

 

Marc 14V10-26

10 Alors Judas Iscariote, un des douze disciples, alla proposer aux chefs des prêtres de leur livrer Jésus.

11 Ils furent très contents de l’entendre et lui promirent de l’argent. Et Judas se mit à chercher une occasion favorable pour leur livrer Jésus.

12 Le premier jour de la fête des pains sans levain, le jour où l’on sacrifiait les agneaux pour le repas de la Pâque, les disciples de Jésus lui demandèrent : « Où veux-tu que nous allions te préparer le repas de la Pâque ? »

13 Alors Jésus envoya deux de ses disciples en avant, avec l’ordre suivant : « Allez à la ville, vous y rencontrerez un homme qui porte une cruche d’eau. Suivez-le,

14 et là où il entrera, dites au propriétaire de la maison : “Le Maître demande : Où est la pièce qui m’est réservée, celle où je prendrai le repas de la Pâque avec mes disciples ?”

15 Et il vous montrera, en haut de la maison, une grande chambre déjà prête, avec tout ce qui est nécessaire. C’est là que vous nous préparerez le repas. »

16 Les disciples partirent et allèrent à la ville ; ils trouvèrent tout comme Jésus le leur avait dit, et ils préparèrent le repas de la Pâque.

17 Quand le soir fut venu, Jésus arriva avec les douze disciples. 18Pendant qu’ils étaient à table et qu’ils mangeaient, Jésus dit : « Je vous le déclare, c’est la vérité : l’un de vous, qui mange avec moi, me trahira. »

19 Les disciples devinrent tout tristes, et ils se mirent à lui demander l’un après l’autre : « Ce n’est pas moi, n’est-ce pas ? »

20 Jésus leur répondit : « C’est l’un d’entre vous, les douze, quelqu’un qui trempe avec moi son pain dans le plat.

21 Certes, le Fils de l’homme va mourir comme les Écritures l’annoncent à son sujet ; mais quel malheur pour celui qui trahit le Fils de l’homme ! Il aurait mieux valu pour cet homme-là ne pas naître ! »

22 Pendant le repas, Jésus prit du pain et, après avoir remercié Dieu, il le rompit et le donna à ses disciples ; il leur dit : « Prenez ceci, c’est mon corps. »

23 Il prit ensuite une coupe de vin et, après avoir remercié Dieu, il la leur donna, et ils en burent tous.

24 Jésus leur dit : « Ceci est mon sang, le sang qui garantit l’alliance de Dieuet qui est versé pour une multitude de gens.

25 Je vous le déclare, c’est la vérité : je ne boirai plus jamais de vin jusqu’au jour où je boirai le vin nouveau dans le Royaume de Dieu. »

26 Ils chantèrent ensuite les psaumes de la fête, puis ils s’en allèrent au mont des Oliviers.

 

Note ZeBible page 1761

Le repas du Seigneur
Jésus et ses disciples partagent le repas de la Pâque qui, selon la tradition juive, rappelle la sortie d’Égypte. Au cours de ce repas de fête, Jésus annonce qu’un disciple le trahira, que tous l’abandonneront, que Pierre le reniera. Dans ce contexte, Jésus donne un autre sens au repas de la Pâque : être en communion avec lui qui va jusqu’au bout de l’amour en donnant sa vie (son corps et son sang). Les gestes qu’il fait et les paroles qu’il prononce sont pour Marc, et pour les chrétiens, le fondement du rite du partage du pain et du vin (repas du Seigneur, cène, messe, eucharistie, communion, divine liturgie).