Tendresse

Tendresse

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

Esaïe 54 V1-10

1 Jérusalem, toi qui n’avais plus d’enfants, pousse des cris de joie. Toi qui ne mettais plus de fils au monde, éclate en cris de joie et d’enthousiasme. Car le Seigneur te dit : « Toi, la femme abandonnée, tu as maintenant plus d’enfants qu’une femme aimée par son mari. »

2 Agrandis la tente où tu vis, tends des toiles supplémentaires, ne regarde pas à la dépense. Allonge les cordes de ta tente, consolide les piquets,

3 car tu vas t’agrandir de tous côtés ; tes fils vont récupérer les territoires voisins, et tes villes désertées vont être repeuplées.

4 Tu ne seras plus humiliée, n’aie donc pas peur. Tu ne seras plus déshonorée, ne te sens plus honteuse. Tu oublieras l’humiliation que tu ressentais dans ta jeunesse, tu ne penseras plus au déshonneur que tu éprouvais quand tu étais veuve.

5 Car tu vas avoir pour époux celui qui t’a créée, celui qui a pour nom “Le Seigneur de l’univers”. C’est l’unique vrai Dieu, le Dieu d’Israël qui te libère, celui-là même qu’on nomme “Le Dieu de toute la terre”.

6 Comme une femme abandonnée tu étais plongée dans le chagrin. Mais ton Dieu déclare : « Comment peut-on rejeter la femme qu’on a choisie quand on était jeune ?

7 Pendant un court instant, je t’avais rejetée, mais, dans ma grande tendresse, je te reprends avec moi.

8 Dans un accès momentané de colère, j’ai refusé de te voir, mais, dans mon amour sans fin, je te garde ma tendresse. C’est moi, le Seigneur, qui te le dis, moi qui prends ta cause en mains.

9 « Je vais faire aujourd’hui comme au temps de Noé : j’avais promis alors que la grande inondation ne submergerait plus la terre. Je te promets de même aujourd’hui de ne plus m’irriter et de ne plus te menacer.

10 Même si les collines venaient à s’ébranler, même si les montagnes venaient à changer de place, l’amour que j’ai pour toi ne changera jamais, et l’engagement que je prends d’assurer ton bonheur restera inébranlable. C’est moi, le Seigneur, qui te le dis, moi qui te garde ma tendresse. »

Note ZeBible page 645

Tendresse
Ésaïe parle plusieurs fois de la "tendresse" de Dieu. Ce mot, en hébreu, évoque l'amour très fort d'une mère pour ses enfants. Dieu, qui aime comme un père, aime aussi comme une mère... et aussi comme un mari plein d'affection. Aucune comparaison ne peut décrire à elle seule la force et la fidélité de l'amour de Dieu ! Alors le prophète en utilise plusieurs.