péchés

Le pardon, ou le regard qui tue ?

Le pardon, ou le regard qui tue ?

Clique sur l'image pour obtenir le PDF !

Jean 8 V1-11

1 Mais Jésus se rendit au mont des Oliviers.

2 Tôt le lendemain matin, il retourna dans le temple et tous les gens s’approchèrent de lui. Il s’assit et se mit à leur donner son enseignement.

3 Les maîtres de la loi et les Pharisiens lui amenèrent alors une femme qu’on avait surprise en train de commettre un adultère. Ils la placèrent devant tout le monde

4 et dirent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise au moment même où elle commettait un adultère.

5 Moïse nous a ordonné dans la loi de tuer de telles femmes à coups de pierres. Et toi, qu’en dis-tu ? »

6 Ils disaient cela pour lui tendre un piège, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus se baissa et se mit à écrire avec le doigt sur le sol.

7 Comme ils continuaient à le questionner, Jésus se redressa et leur dit : « Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre. »

8 Puis il se baissa de nouveau et se remit à écrire sur le sol.

9 Quand ils entendirent ces mots, ils partirent l’un après l’autre, les plus âgés d’abord. Jésus resta seul avec la femme, qui se tenait encore devant lui.

10 Alors il se redressa et lui dit : « Eh bien, où sont-ils ? Personne ne t’a condamnée ? » –

11 « Personne, Maître », répondit-elle. « Je ne te condamne pas non plus, dit Jésus. Tu peux t’en aller, mais désormais ne pèche plus. »

Note ZeBible page 1843

Voyons si Jésus est fidèle à la loi ? Si oui, il devrait confirmer la mise à mort de cette femme. En effet, la loi du Deutéronome la condamnerait avec son amant. Cette histoire est un prétexte pour tendre un piège à Jésus. Mais sa réponse déjoue le piège. Jésus déplace le problème. Il invite ceux qui accusaient la femme à commencer par se juger eux-mêmes.